Phénomène Valorant : quelques chiffres

Si vous vous intéressez de près ou de loin au monde du jeu vidéo, vous n'êtes certainement pas passés à côté du phénomène Valorant. Et pour cause, depuis plus d'un mois ce jeu ne fait que parler de lui alors même qu'il n'est qu'au stade de bêta fermée et qu'il ne sortira que l'été prochain. Mais puisque tout le monde en parle, pourquoi pas JusteGeek ? Allez, revenons rapidement sur ce jeu et les quelques chiffres communiqués à l'heure actuelle.

Le logo Valorant

 

Valorant : c'est quoi ce jeu ?

Bon avant de rentrer dans le détail, il convient de présenter brièvement Valorant pour ceux qui ne connaissent pas le jeu. Alors disons qu'on pourrait décrire le jeu comme un petit mix entre Counter-Strike et Overwatch. Le jeu se joue en effet par équipe, en 5 contre 5, et l'objectif est de poser / désamorcer une bombe (dénommé Spike). Ça, c'est la partie Counter-Strike. Ensuite, plusieurs personnages sont disponibles, et chacun d'entre eux possède des profils et des compétences spécifiques. Ça c'est le côté Overwatch. Et au delà de cet aspect quelque peu théorique, on retrouvera bien évidemment du teamplay et de la complémentarité entre les joueurs. Si vous voulez voir de plus près à quoi ressemble le jeu, je vous renvoie à ma chaîne YouTube ou à ma chaîne Twitch sur lesquelles vous trouverez de nombreux replay de lives sur Valorant.

 

Accès au jeu : une stratégie qui fonctionne et suscite l'intérêt

Riot Games a adopté une stratégie assez particulière pour assurer la promotion de son jeu, et je dois avouer que c'est plutôt malin. En effet, Valoranta a été placé par son éditeur en bêta fermée. Ce qui veut dire que seuls certains joueurs y ont accès. Initialement, les administrateurs de Riot Games ont commencé par distribuer des clés de jeux à des streamers de divers pays pour qu'ils puissent jouer au jeu et le présenter à leur communauté. En parallèle, ils ont mis en place un système de drop d'accès dont le principe était le suivant : après avoir lié leur compte Riot Games à leur compte Twitch, les viewers qui regardaient au moins 2h de Valorant sur un stream disposant des drops devenaient éligibles à recevoir le jeu. Reste ensuite à être tiré au sort pour recevoir sa clé. Cette stratégie a suscité l'engouement des viewers autour de ce jeu si bien que Riot Games a fait étendre ce système de drop à tous les streams de Valorant sur Twitch.

Mais alors vous vous demandez sûrement quel est l'intérêt de cette stratégie. Et bien il y en a plusieurs. Le premier pour l'éditeur est de pouvoir mesurer rapidement l'intérêt des gamers pour le jeu. En effet, il est facile pour Riot Games de mesurer cela à travers le succès des streams. Ensuite, c'est une très bonne idée en terme de publicité, puisque beaucoup de monde en parle, et niveau budget cela ne coûte pas grand chose à l'éditeur. Et puis le fait que le jeu soit quelque peu "inaccessible" fait encore plus parler je pense. Mais ce n'est pas tout. Une telle ouverture progressive du jeu permet à Riot d'assurer une montée en charge progressive de ses infrastructures, et donc de maîtriser mieux le lancement du jeu et l'infrastructure nécessaire. Enfin, s'agissant d'une bêta, cela leur permet de récupérer les retours et critiques des joueurs de manière assez raisonnable pour pouvoir améliorer le jeu sans crouler sous les critiques ou les plaintes...

 

Des chiffres de stream impressionnants !

Les chiffres concernant les visionnages de stream ont été communiqués, et c'est assez impressionnant. En effet, sur le mois d'avril (soit le 1er mois de la sortie de la beta fermée), le jeu a cumulé 334 millions d'heures de visionnage sur Twitch ! Et le jeu a réussi a rassembler pas moins de 1,7 millions de spectateurs en simultanés sur la plateforme. Bon, on ne connait pas le nombre de joueurs ayant accès à cette bêta fermée car Riot Games ne communique pas ce chiffre mais on peut tout de même estimer que la stratégie de Riot s'avère payante...

 

Déjà de nombreux cheaters bannis !?

Comme tout jeu hélas, Valorant n'est pas exempt de cheater, et ce alors même que le jeu n'est pas en accès libre ! Oui c'est dingue... Alors pour pallier à ces personnes malintentionnées qui finalement ne servent à rien, Riot Games a assorti son jeu d'un anti-cheat baptisé Vanguard. Et tout comme Valorant, Vanguard fait également parler de lui... Mais pas forcément en bien. Le programme est en effet pas mal décrié, causant des bugs, des incompatibilités etc. Toujours est-il que si Vanguard ne fait pas l'unanimité, il se révèle tout de même assez actif puisque c'est presque 9 000 joueurs qui ont été bannis par le système anti-cheat de Riot. Et je le rappelle encore, le jeu n'est qu'au stade de bêta fermée ! Mais actif veut-il dire efficace ? Rien n'est moins sûr, puisqu'il peut y avoir de faux positifs. Pour preuve l'exemple publié dans la presse récemment du joueur qui s'est fait bannir par Vanguard pour avoir branché son smartphone en USB sur son PC.... Affaire à suivre.

 

Bon et si vous me suivez, vous avez sans doute compris que Valorant c'est un peu mon coup de cœur du moment. Et si toi aussi tu possède le jeu et que tu veux partager une petite game avec moi, passe sur le discord JusteGeek 🙂

 

Sandstorm

Sandstorm

Ingénieur Systèmes passionné d'informatique et de High-Tech, Sandstorm a créé JusteGeek.fr en 2013. Il aime les geekeries en tout genre.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.