Retour sur l'OVH Summit 2015

Comme vous l'avez sans doute vu sur Twitter, jeudi dernier (le 24 septembre 2015), j'ai assisté à l'OVH Summit 2015. Pour la troisième année consécutive, OVH est venue à la rencontre de ses clients afin de faire le point sur les changements récents et surtout sur les nouveautés à venir. L’événement était rythmé par des labs pour découvrir, en pratique, certaines offres d'OVH, des workshops, des conférences et un keynote d'ouverture. Voici mon compte rendu sur cet événement pour ceux qui n'ont pas pu s'y rendre.

OVH Summit 2015

 

Le keynote de l'OVH Summit 2015

Comme dans tout événement de ce type, le keynote est très attendue par les clients. C'est lors de celle-ci que les grosses annonces sont faites. Sur la scène, se sont succédé Laurent Allard (CEO), Alexandre Morel (VP Marketing / Online Sales) et Octave Klaba (CTO). Le nouveau CEO d'OVH a pris la parole en premier, pour donner quelques chiffres, notamment le nombre de clients OVH qui s'élève à 930 000. Les innovations à venir ont été ensuite abordées par Octave Klaba. En voici un bref aperçu.

OVH lance sa propre Box. Il ne s'agit pas d'une Box comme les autres, mais d'une Box permettant d'agréger plusieurs connexions internet. Pour en savoir plus sur ce sujet, je vous invite à lire mon article de lundi dernier.

Pour faire face aux attaques toujours plus fortes, OVH va procéder à l'augmentation de sa bande passante entre son réseau et internet, qui est actuellement de 4 Tbps. L'objectif est de la passer à 6 Tbps. Octave Klaba en a profité pour présenter son équipe aspirant les attaques, nommée Dosbusters et a rappelé qu'OVH encaisse 1 600 attaques chaque jour.

Dosbusters : l'équipe anti-attaque d'OVH

Cette équipe travaille en permanence sur les attaques DDoS ainsi que sur l'anti DDoS Game d'OVH.

Cette amélioration du réseau s'inscrit également dans le projet de bâtir 12 nouveaux datacenter, dans 12 nouvelles zones géographiques (Allemagne, Pologne, Angleterre, pays nordiques, USA, Asie...). Rien que ça !

Une forte collaboration avec Intel a été mis en place. Celle-ci vise à améliorer les performances et la sécurité des infrastructures. Les deux sociétés ont décidé de bâtir ensemble une plateforme analytique afin d'accompagner 3 entreprises pour mener un bien un projet de Big Data.

  

Workshops et Labs

Comme les années précédentes, les clients pouvaient assister à des conférences, labs et workshops sur de nombreux thèmes : hébergements web, VoIP, IoT, Ansible, vRack, Docker, Dedicated Cloud, Public Cloud... J'ai pour ma part opté essentiellement cette année pour des conférences et workshop orientés web, CMS et mobilité (responsive design...), ainsi que sur l'administration système (Ansible, et amélioration des performances sous Linux). À chaque fois, les salles étaient pleines, plus une chaise de libre et des gens suivaient même les conférences et workshop debout. On peut donc dire que ce 3ème Summit a rencontré le succès attendu. Je dois avouer, par contre, que je m'attendais à davantage de technique...

 

OVH Digital Launch Pad

Laurent Allard a conclu son intervention en annonçant la création de l'OVH Digital Launch Pad. Ce programme se veut être bien plus qu'un incubateur, se déroule en trois phases :

  1. Le prototype (Ideation). Le client vient avec son idée. OVH va alors mettre à sa disposition une infrastructure, des savoirs, des formations en ligne... Afin de pouvoir réaliser le plus rapidement possible un prototype de l'idée.
  2. Construction (build). OVH mettra à disposition une infrastructure encore plus importante, ainsi qu'un support personnalisé. Mais OVH ne s’arrête pas là et propose également de mettre en relation ces clients avec des structures permettant le financement du projet.
  3. Le market. Au delà d'obtenir une solution construite et fonctionnelle, ce qui est visé, c'est le succès. Un succès rapide, grâce à l'expertise en marketing digital d'OVH et à son savoir faire concernant la vente en ligne. Le market place d'OVH sera également à disposition des clients pour faire connaître leurs projets.

 

L'IoT à l'honneur

D'ici 2020, il y aura environ 50 milliards d'objets connectées dans le monde.

L'IoT, pour Internet des Objets, était à l'honneur cette année. Le sujet était présent partout : dans les conférences, dans les workshops et même dans le keynote, comme vous pouvez le voir avec la phrase ci-dessus issue de l'intervention de Laurent Allard. Octave Klaba a lui aussi évoqué l'IoT lors du keynote :

Sur les marchés M2H (Machine To Human), les études projettent 7 objets connectés par personne en 2018 et environ une trentaine dans une maison.

Mais ce qui intéresse OVH, ce n'est pas ce marché, mais c'est celui du M2M (Machine To Machine). Car dans ce domaine, ce sont des milliers voire des millions d'objets par projet. Il s'agit là d'un grand défi technologique que l'hébergeur compte bien relever. Pour cela, il a conclu un partenariat avec Sigfox afin d'aider les clients à concevoir leurs capteurs, en s'appuyant sur le réseau Sigfox et sur la nouvelle plateforme d'OVH dédiée aux objets connectés : PaaS TimeSeries. Si vous voulez en savoir plus sur cette plateforme, ça se passe iciOVH propose ainsi d'accompagner ses clients à concevoir leurs propres capteurs pour concrétiser leurs projets, en ce qui concerne les échanges M2M. L'idée derrière cela est de passer de l'IoT, à l'IoE (Internet Of Everything).

Pour montrer son attrait envers ce marché, un objet connecté a été offert à chaque visiteur lors de son arrivée. Cet objet est équipé d'un capteur de température, d'un capteur de vibration et d'un bouton. Les données sont envoyées directement sur l'infrastructure OVH via les ondes radio (longue distance) du réseau Sigfox (exit le Bluetooth, le WiFi, la 3G et autres).

 

Sandstorm

Sandstorm

Ingénieur Systèmes passionné d'informatique et de High-Tech, Sandstorm a créé JusteGeek.fr en 2013. Il aime les geekeries en tout genre.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.