Du 1er au 5 novembre, se tenait le grand événement du jeu vidéo en France : la Paris Games Week 2017 (PGW). Le salon du jeu vidéo a, en effet, investit les pavillons 1, 2 et 3 du Parc des Expositions de la porte de Versailles. 80 000 m² d'expositions, de stands, de jeux vidéos... Comme tous les ans, je m'y suis rendu, et comme l'an dernier, grâce à ce blog, et grâce à vous, j'ai pu obtenir une accréditation presse/blogueur. Cela permet, entre autres, d'avoir accès à la soirée de pré-ouverture. Initialement, je devais me rendre à la #PGW uniquement le mardi 31 pour la pré-ouverture, puis le mercredi 1er. Mais quand on aime, on ne compte pas... J'y suis donc retourné avec mon acolyte Bengamon pour le dernier jour. Et vous savez quoi : même en 3 jours, on n'a pas pu tout faire !!! J'aurais aimé, par exemple, tester Dragon Ball Fighter Z, mais il y avait bien trop de monde...

L'affiche de la Paris Games Week 2017

 

 

31 Octobre 2017 : la soirée de pré-ouverture

La pré-ouverture de la Paris Games Week est un moment privilégié. De 19h à 00h, elle permet l'accès à tout le salon, mais avec beaucoup moins de foule. L'avantage premier de cette soirée est qu'elle offre la possibilité d'échanger avec les exposants, les développeurs, etc. Ce qui n'est pas toujours facile à faire lorsqu'il y a trop de monde. En contrepartie, on passe bien plus de temps sur chaque stand et donc on n'a pas forcément la possibilité de faire plus de test, de voir plus de choses...

Cette année, la soirée de pré-ouverture était très cool. Contrairement à l'an passé, je n'avais pas pris de rendez-vous avec les exposants, et j'ai tout simplement commencé par le salon "Jeux Made In France" dans le Hall 2. J'ai alors eu l'occasion de parler pas mal avec les développeurs, en plus de tester leurs jeux.

 

HackTag

J'ai tout de suite accroché à ce jeu. Il s'agit d'un jeu de coopération qui se joue à 2 : un hacker et un agent infiltré. Les deux doivent travailler de concert pour récupérer des informations/documents. L'un ne peut évidemment pas s'en sortir sans l'autre, les deux personnages étant complémentaires. Le gameplay est assez différent de ce qu'on a l'habitude de faire. Pour réussir certaines opérations, comme par exemple ouvrir une porte, des suites de touches sont à taper au clavier, sans se tromper et dans un court laps de temps. Sur ce point, le jeu me rappelle un peu le gameplay du jeu Fahrenheit que j'avais vraiment apprécié à l'époque... En tout cas, le côté coop avec un pote doit être franchement sympa à jouer. Je pense donc investir un jour dans ce jeu. N'ayant pas énormément de temps libre et beaucoup de choses à faire, je n'ai pas spécialement d'urgence et je profiterai surement d'une promo un de ces quatre, puisque j'ai raté celle d'Halloween...  

Retrouvez Hacktag sur Steam pour avoir plus d'infos.

 

Huge Bang Bang

Huge Bang Bang est un MOBA auquel nous avons pu jouer. Le jeu est assez cool : il faut s'emparer des tours ennemies. Jusque là rien de compliqué. Pour cela, chaque équipe est composée de personnages avec des profils différents, et des capacités propres... Bref, le jeu est sympa (même si on s'est fait éclater...) et l'équipe était au Top. J'ai d'ailleurs réalisé une petite vidéo sur ce jeu.

Le jeu vous tente ? Rendez-vous sur la page Steam de Huge Bang Bang.

 

Après le salon "Jeux Made In France", je me suis tout simplement promené dans le salon pour découvrir d'autres jeux et parler avec les exposants, en faisant au passage quelques rencontres (Chelxie, PPGarcia, etc.).

La pré-ouverture est cependant passée super vite. Il serait vraiment intéressant qu'elle dure plus longtemps : par exemple de 14h à 00h. D'autant plus que les différents stands organisent des "événements" tous en même temps... Difficile donc d'assister à deux présentations ou deux cocktails durant cette soirée.

 

Des journées bien remplies

Je n'allais pas m'arrêter à la soirée de pré-ouverture. Je suis donc retourné à la PGW le mercredi 1er novembre ainsi que le dimanche 5 (cette dernière journée n'était initialement pas prévue). Sur les deux jours de présence, je n'ai pas eu le temps de m'ennuyer, tellement le salon est grand : découverte de jeux (présentations et tests), compétition esport (ESWC) et même parties de jeux sur scène. J'ai, en effet, eu l'occasion de jouer une partie de CSGO sur scène face à LeStream.fr. Si je n'ai pas brillé par ma prestation (je ne suis pas un grand fan d'AWP notamment), j'ai tout de même réussi à terminer premier de mon équipe et suis reparti avec un casque VR Acer d'une valeur de 450€ ! Et ouais Monsieur, ça ne rigole pas. Il y a des vrais lots à gagner à la PGW !

 

Je vous ai réalisé une petite compilation vidéo de ces 2 journées pour vous donner un aperçu de ce qu'est la Paris Games Week et pour vous donner, je l'espère, l'envie d'y aller un jour.

 

La PGW, c'est aussi le Paris Games Week Junior, un endroit destiné à toute la famille. On y retrouve des contenus adaptés à tous les publics (et surtout les plus jeunes) : jeux, ateliers découvertes, créatifs, etc. Le salon permet de découvrir les nouvelles consoles, les nouveaux jeux, mais pas seulement. Plusieurs stands de retrogaming sont présents pour rappeler leur jeunesse aux plus anciens. La PGW est également un point de rassemblement pour tous les cosplayers : ils sont en effet très nombreux, filles et garçons, à porter les costumes de leurs idoles de dessins animés ou de jeux vidéo. Gros bémol cette année, j'ai été très déçu de constater que Lara Croft était absente de ces Cosplay. Habituellement, les costumes de Lara Croft sont légions, et j'avais même proposé à mon acolyte Bengamon de faire un raid Lara Croft dans la PGW (prendre le max de selfies avec des Lara Croft différentes). Mais cette année, j'en ai vu... aucune !

Vous l'aurez donc compris, c'est un événement que l'on peut recommander à toute la famille !

J'en profite pour vous glisser une petite infographie intéressante sur la Paris Games Week 2017 et sur les jeux vidéo en France.

Les chiffres de la Paris Games Week 2017 et du jeux vidéo en France

 

Bilan de cette Paris Games Week 2017

Cette année encore je dresse un bilan très positif de la PGW. On a pas le temps de s'ennuyer et l'ambiance est vraiment au rendez-vous. En quittant les lieux dimanche, j'étais limite nostalgique de partir, notamment après avoir passé un long moment à encourager des challengers français à l'ESWC. On se sent vraiment à fond dedans, comme lorsque l'on va assister à un match de sport...  Je vous recommande donc d'y aller l'an prochain si vous en avez l'occasion, vous ne devriez pas être déçus !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez JusteGeek
Google+     Facebook     Twitter     YouTube     Instagram     Flux RSS     Nikon Club
Publicité Amazon Premium
Rechercher sur Amazon


Publicité GearBest.com

GearBest.com

Catégories