Retour sur la Paris Games Week 2015

Comme tous les ans, le week-end de la Toussaint signifie pour moi petit tour à la Paris Games Week. La 6ème édition du salon français du jeu vidéo s'est tenue du 28 octobre au 1er novembre au Parc des expositions de la Porte de Versailles, lieu habituel de l'événement. Cette année, 300 000 visiteurs étaient attendus par 123 exposants, répartis sur plus de 60 000 m². Un événement de taille donc, qui prend un peu plus d'ampleur chaque année. Voici donc mon retour sur ma journée passée sur place.

L'affiche de la PGW2015

 

Paris Games Week 2015 : les joueurs au rendez-vous

Comme les éditions précédentes, les joueurs étaient au rendez-vous. De tout âge, petits et grands se sont retrouvés pour profiter de cet immense salon. Évidemment, j'y suis allé le samedi et le week-end il y a toujours un monde fou. On se retrouve parfois bloqué quelques minutes dans les allées, mais je vous rassure ce n'est jamais très long.

Gamers et Gameuses étaient au rendez-vous

 

PGW : rempli de monde, comme d'habitude

 

Aperçu d'une partie du pavillon 1

 

Cette année, j'étais accompagné d'un pote, et malgré le monde, on a quand même pu tester pas mal de choses. Je dirais même qu'on a testé plus de jeux que d'habitude. Il faut dire que les années précédentes, je passais plus de temps à l'ESWC (la coupe du monde des jeux vidéo) que cette année, mais ça, je vais y revenir. Nous avons donc testé les jeux suivants : 

  • Fifa 2016 (sur Xbox je crois), installés bien tranquillement dans un canapé
  • Mighty N°9 sur Wii U
  • PES2015 sur Livebox, car oui on peut jouer depuis sa livebox... sauf que ça rame parfois, et qu'on a subi pas mal de micro freeze...
  • TrackMania Turbo, la future version du jeu de course déjanté, qui ne sortira que début 2016
  • Mario Kart 8 sur Wii U (avec les derniers DLC, notamment celui qui apporte le 200 cc)
  • DragonBall Z : Extreme Butôden sorti le 16 octobre sur Nintendo 3DS
  • Just Dance 2016, évidemment, mais on est resté sages, on n'est pas monté sur scène. Par contre, je remercie les animateurs du stand car j'ai la chanson du poireau dans la tête depuis samedi...
  • Mario Tennis Ultra Smash sur Wii U qui sortira le 20 novembre
  • Tekken 7
  • Audigame (un concept que j'aborderai prochainement dans un article dédié)

Mais la Paris Games Week, ce n'est pas seulement la possibilité de tester des jeux. Il est aussi possible de tester du matériel. Nous avons testé plusieurs casques de marque Turtle Beach. Je ne connaissais cette marque que de nom et je n'avais jamais eu la possibilité de tester leur produit (petit appel à Turtle Beach au passage, envoyer moi des casques à tester 🙂 ). Certains d'entrée de gamme ne m'ont pas séduits, par contre, j'ai été interpellé par le EarForce Z60 : un son DTS 7.1 extrêmement bien fait, avec des basses puissantes... Malgré le bruit autour de moi, j'ai pu déceler que ce casque avait du potentiel ! Il n'est pas impossible que je craque prochainement pour ce modèle. Puis on a eu aussi l'occasion de tester le skate-board électrique de Moovway grâce à Grosbill : oh là là que c'est casse-gueule... Une employée nous donnait des conseils pour réussir, mais c'était assez chaud... Quand on est pas habitués forcément... Mais c'est super fun. Si un jour vous avez l'occasion de tester, je vous le recommande.

Grosbill permettait de tester le skate électrique Moovway

Enfin, la société Dx Racer exposait ses fauteuils... On n'a donc pas pu résister à l'idée d'en tester un ou deux. Et ils sont vraiment à la hauteur de la réputation de la marque. J'en aurait bien remmené un chez moi !

La marque DxRacer exposait de nombreux modèles lors de la Paris Games Week

 

Comme je le disais plus haut dans cet article, la PGW s'agrandit chaque année. Et pas seulement les stands consacrés au jeux. Les boutiques geek ainsi que les stands de bouffe sont de plus en plus nombreux. Ce qui n'empêche pas d'attendre plus d'une demie-heure pour manger un pauvre sandwich chaud et un cookie vendus à 10 €...

 

PGW 2015 : la Réalité Virtuelle à l'honneur

Cette année, la Réalité Virtuelle (VR) était à l'honneur. De nombreux stands permettaient de tester des jeux utilisant cette technologie qui vous plonge dans un univers en 3D. Dès 10h, le stand PlayStation VR affichait complet pour la journée. Peut-être fallait-il s'inscrire à l'avance, je ne sais pas trop. Partouche, le célèbre groupe de Casinos possédait lui aussi son stand Partouche VR. Malheureusement, nous n'avons pas testé : le panneau affichant "Temps d'attente à partir d'ici : 5h00" nous ayant quelque peu freinés... HTC était également sur le créneau de la VR, avec son casque de réalité virtuelle HTC Vive qui devrait sortir le 8 décembre (jour de mon anniversaire... si HTC me lis...). HTC qui a d'ailleurs travaillé avec Valve sur ce projet. Enfin, TranckMania proposait aussi son expérience VR avec son tout nouvel opus TrackMania Turbo qui sortira début 2016. Et pour le coup, c'est sans doute là que l'aventure était la plus immersive. Pourquoi ? Tout d'abord les joueurs devaient tester le jeu en VR, puis, certains avaient la possibilité de tester le jeu, dans un simulateur : sans doute car ils avaient réalisés un très bon temps auparavant. Je vous laisse découvrir cela en vidéo. Quand on voit comme TrackMania est un jeu déjanté, on se dit que l'expérience du simulateur doit juste être grandiose !

 

Des goodies à gogo

L'animation de la Paris Games Week provient des divers stands, que ce soient les musiques ou les animateurs qui font le show... Mais cela vient également du public qui crie tout ce qu'il peut pour avoir des goodies. Car chaque stand en distribue. En gros, c'est pluie de goodies toute la journée ! Chacun repart au moins avec un cadeau et ça fait toujours plaisir. Pour ma part, j'ai eu un T-Shirt Titanfall au stand Grosbill, des autocollants venant de plusieurs stands et un sac cadeau chez Turtle Beach constitué : du sac à l'effigie de la marque, d'un porte clé et d'un T-Shirt.

Le tweet qui m'a permis de gagner sac, t-shirt et porté-clé de chez Turtle Beach

 

ESWC : la coupe du monde des jeux vidéo

Chaque année, la Paris Games Week accueille l'ESWC, la coupe du monde des jeux vidéo. C'est l'occasion pour les visiteurs de voir s'affronter sur scène les plus grands joueurs sur quelques titres, et notamment de Counter-Strike : Global Offensive (CSGO). Mais cette année, j'ai trouvé l'ESWC CSGO particulièrement décevant. Avant, l'événement avait lieu une fois par an lors de la PGW : ce qui promettait les meilleurs matchs, avec les meilleurs joueurs. Mais pendant l'année qui vient de s'écouler, l'ESWC a été chamboulé et des ESWC ont eu lieu un peu partout... Du coup, des grands joueurs se sont retrouvés sur scènes, mais pas ceux que nous attendions, pas les plus grandes équipes, comme NiP, Titan, EnVyUs, Fnatic...

De plus, plusieurs scènes ESWC sont installées dans la PGW et l'occupation des scènes était, je trouve, très mal expliquée, très peu visible. Nous avons galéré pour trouver des matchs de CSGO... Bref, nous avons passé beaucoup moins de temps à regarder la coupe du monde et c'est fort dommage, car cela fait partie, à mon sens, des temps forts de la PGW.

 

Exposition de matériel

Les grandes enseignes du e-commerce et les grandes marques de produits informatiques profitent de la PGW pour exposer du matériel et faire la promotion de leurs produits. Étaient présents : Grosbill, LDLC, Asus, Acer, MSI, Thermaltake, Roccat, Dx Racer, Turtle Beach... (désolé pour ceux que j'oublie). Certains des produits étaient assez originaux, notamment des PC un peu tuning, avec des ventilos à gogo, des LED, du Watercooling... Voici quelques photos prises lors de la journée.

PC Avengers au Stand LDLC

 

PC avec Watercooling

 

PC avec Watercooling

 

PC avec Watercooling

 

Et toujours une PGW Junior et du Retrogaming

La PGW est un événement qui s'adresse à tout le monde, car il n'y a pas d'âge pour aimer les jeux vidéo. La Paris Games Week offre donc un espace dédié aux enfants avec des tas de goodies, des jeux pour les plus jeunes etc. Mais on retrouve également une partie Retrogaming, qui plaira aux plus vieux en leur rappelant les jeux des années 80 et 90... Cela permet également aux plus jeunes de découvrir des choses qu'ils n'ont pas connues...

 

Mon bilan du salon

Comme tous les ans, j'ai passé une journée fatigante mais agréable. L'ambiance était au rendez-vous. J'y retournerai l'an prochain, sans faute. Et peut être qu'on s'y croisera 🙂

 

Sandstorm

Sandstorm

Ingénieur Systèmes passionné d'informatique et de High-Tech, Sandstorm a créé JusteGeek.fr en 2013. Il aime les geekeries en tout genre. "Si un produit s'allume c'est un bon point. S'il est connecté, c'est encore mieux !"

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.